Comptes 2018 : un résultat positif et une continuelle hausse des dépenses au DSAS. La direction prise par les finances de l’État appelle à la vigilance

La conjoncture a son lot d’imprévus et de défis. Face à ceux-ci, le canton de Vaud tient le cap. Ceci grâce au travail méticuleux et pragmatique du Chef de département des finances, Pascal Broulis, qui signe pour la 14èmeannée consécutive un budget positif. Comme chaque année, à l’heure des comptes, le PLR Vaud souhaite souligner ses aspects positifs et alerter sur les risques liés à l’augmentation des charges, notamment dans les domaines de la santé et du social. Force est de constater que les craintes, exprimées chaque année par le PLR Vaud, d’une hausse non maîtrisée des dépenses sociales, sont confirmées et hypothèquent l’avenir.

Avant tout, le PLR Vaud souhaite rappeler l’importance des investissements, qui permettent au Canton de préparer son futur. Il salue ceux consentis, notamment pour la diversification du tissu économique, le développement du numérique dans les écoles, les chantiers liés au patrimoine, le développement culturel et touristique (Plateforme 10, remontées mécaniques dans les Alpes vaudoises, etc.) et pour limiter l’impact fiscal de la RIE III sur les communes. À ce titre, le PLR Vaud rappelle qu’il s’est exprimé à plusieurs reprises pour une aide cantonale à la hauteur des besoins des communes. Il attend aujourd’hui avec impatience le résultat de la votation du 19 mai prochain, sur la RFFA, qui nous permettra de savoir si le milliard de compensation de la Confédération pourra être débloqué.

 

D’autre part, comme les années précédentes, le PLR Vaud constate, contre toute logique, que les dépenses courantes (+2,9%) augmentent plus que la croissance du PIB vaudois pendant la même période (+2,8%). À nouveau, l’État, en pleine crise de croissance, grandit plus vite que le canton. Les prévisions budgétaires étaient par ailleurs optimistes, puisque les comptes affichent des charges de fonctionnement supérieures d’1,3% par rapport au budget. Ceux qui s’attendaient à une surprise seront déçus : la plus forte croissance des dépenses concerne, comme toujours, les domaines de la santé et du social. Avec +CHF 179 millions par rapport à 2017, ces domaines engloutissent les CHF 114 millions d’impôts supplémentaires touchés par le canton. La masse salariale croît, elle aussi, de CHF 42 mio (+1,8%), sans commune mesure avec la hausse de la population (+0,7%).

 

Les subventions santé et social, +CHF 124 mio, comptent pour une large part dans le déséquilibre entre ce qui était prévu et les dépenses effectives. Ces chiffres devront être scrupuleusement observés sur le moyen et long terme. En effet, la politique des subventions et subsides devrait être employée, selon le PLR Vaud, avec parcimonie, ce dernier préférant l’incitation à la subvention. D’autres chiffres inquiètent le parti : ceux en lien avec la facture sociale à charge des communes, +20 millions, alors que l’État vit avec un budget excédentaire. L’État aurait la marge de manœuvre pour les soutenir davantage. À ce titre, le Groupe PLR a soutenu l’intervention parlementaire demandant un plafonnement de la facture sociale à charge des communes.

 

Le PLR remercie comme chaque année les contribuables vaudois et se réjouit de l’adoption de l’initiative des Jeunes Libéraux-Radicaux vaudois « Une baisse d’impôts pour la classe moyenne » par le Grand Conseil. Celle-ci permettra un juste retour aux contribuables qui honorent depuis des années le paiement de leurs primes d’assurance-maladie.

 

Contacts :

Marc-Olivier Buffat,président du PLR Vaud, 079 252 78 20

Grégory Devaud, chef du groupe PLR au Grand Conseil, 079 641 64 37

Alexandre Berthoud, vice-prés. du PLR Vaud, député et président de la commission des finances, 078 756 10 08

Laurine Jobin, secrétaire générale du PLR Vaud, 079 936 71 65

Aucune actualité disponible.